Professionnels de santé

Dons d'organes Accéder à l'Extranet

Dispositif d’annonce en cancérologie

 

L’annonce du cancer est un événement traumatique dont les effets dépendent en partie des conditions d’annonce du diagnostic et de l’accompagnement soignant qui leur succèdent. Le dispositif d’annonce en cancérologie (DAC) est une mesure du premier Plan Cancer et a pour objectif de permettre aux patients de bénéficier de meilleures conditions d’annonce du diagnostic de leur maladie*.

La mise en place d’un DAC est une obligation légale pour les établissements prenant en charge des patients atteints de cancer. Au sein du Centre Hospitalier de Périgueux, ce dispositif existe depuis 2007.

Le dispositif s’articule autour d’une prise en charge globale du patient qui se fait en quatre temps :

> Un temps médical d’annonce du diagnostic et du projet thérapeutique ;

> Un temps d’accompagnement infirmier où sont repris les éléments de l’annonce médicale. Il s’apparente à une consultation d’information, de soutien, de repérage des besoins et de prévention des situations à risques ;

> Un temps d’orientation vers l’assistante sociale et/ou la psychologue du DAC ;

> Un temps d’articulation avec la médecine de ville.

Si le premier temps est médical, les second et troisième temps font intervenir des équipes d’annonce en cancérologie constituées de personnels paramédicaux (infirmiers, psychologue…). Ce dispositif s’adresse aux patients et à leur entourage après l’annonce médicale de la pathologie cancéreuse. Il concerne autant le diagnostic initial d’un cancer confirmé histologiquement que la récidive de la maladie, la modification des traitements oncologiques ou l’apparition de nouveaux effets secondaires. Concrètement, il facilite l’adhésion du patient à la proposition de soins, améliore la communication et la relation soignant/soigné, et l’aide à bâtir des stratégies d’adaptation à la maladie.

Au Centre Hospitalier de Périgueux, l’équipe est constituée du Dr Denis Lafarge, médecin référent, Hélène Cahiza, cadre de santé, Stéphanie Boussiquet et Marie Gallo, infirmières (60 % ETP), Patricia Donnais, psychologue (30% ETP), Pascale Borie, assistante sociale (20% ETP), Nathalie Laporte, secrétaire 3C (réseau de cancérologie d’aquitaine). Depuis 2012, une socio-esthéticienne déléguée par la Ligue Contre le Cancer, Aurélie Farand, intervient auprès de nos patients.

Le temps d’accompagnement soignant, ou entretien infirmier

Le premier entretien est assuré par l’infirmière immédiatement après ou à distance de la consultation d’annonce médicale. Elle intervient parfois lors de la consultation médicale. Les entretiens ont lieu le plus souvent au chevet des malades, dans tous les services d’hospitalisation, mais aussi en consultation externe. L’infirmière intervient de façon systématique dans certains services en accord avec le médecin.

Les interventions à l’hôpital de jour d’oncologie et en pneumologie restent prégnantes. En 2012, les IDE ont effectué 439 consultations.

Le temps d’accompagnement infirmier est un temps d’écoute, d’information et de soutien du malade qui permet notamment de :

> Reprendre, compléter, ré-expliquer l’annonce faite par le médecin.

> Répondre aux questionnements et inquiétudes formulées par le patient sur les thérapeutiques envisagées ou engagées,  expliquer les effets indésirables possibles, leurs moyens de prévention et de traitement, les différents matériels (chambre implantable, diffuseur, etc...).

> Identifier les situations personnelles à risque.

> Repérer les difficultés éventuelles d’ordre psychologique et/ou social pour le patient et son entourage.

> Remettre une information et documentation adaptées : guide d’informations sur la chimiothérapie et la radiothérapie, documents d’information sur les prothèses capillaires...

> Orienter vers les professionnels, organismes et associations diverses pouvant aider le malade. En interne, l’infirmière oriente en priorité vers les professionnels de son équipe (psychologue, assistante sociale et socio-esthéticienne). Cela reste une proposition faite au patient et sa famille dont il peut disposer ou non.

La prise en charge psychologique

Elle vise à contenir, limiter voire anticiper les possibles répercussions de l’annonce de la maladie sur les plans psychique, relationnel, familial, social et professionnel. Elle consiste en une écoute, un soutien, un repérage de la souffrance induite par le cancer et s’adresse au patient et sa famille. Les entretiens sont individuels ou familiaux et ont lieu dans le cadre d’une hospitalisation ou d’une consultation externe. Parfois, la prise en charge psychologique se résume à un seul entretien, d’autre fois, elle s’échelonne dans le temps et comprend alors plusieurs entretiens de soutien psychothérapeutique.

Intervention de l’assistante sociale

L’intervention de l’assistante sociale est une proposition faite par l’infirmière du DAC et répond initialement à un besoin du patient et /ou de ses proches. Il arrive que les patients reprennent ensuite contact avec l’assistante sociale depuis leur domicile ou lors d’une ré-hospitalisation. Selon la situation et l’évaluation sociale, le champ deson action englobe des conseils, des informations, la mise en place d’aides à domicile, voire la constitution de dossiers nécessitant une coordination et un suivi.

La socio-esthéticienne

Aurélie Farand, socio-esthéticienne, partage des conseils beauté et donne des aides pratiques pour prendre soin de son visage et de son corps tout au long des traitements. Elle permet aux patients de retrouver une meilleure image d’eux-mêmes et leur offre un précieux moment de détente et bien-être.

Une trace des interventions de l’équipe est laissée dans le dossier médical et informatique du patient. Les éléments de la consultation infirmière initiale sont inscrits sur une feuille rose « consultation d’annonce en cancérologie » jointe au DPU. Dans DxCare, ce compte-rendu est consultable à partir de l’onglet « recueil soignant » puis « dispositif d’annonce ».

En conclusion, le dispositif d’annonce vise à optimiser la prise en charge des patients atteints d’une pathologie cancéreuse avec :

> Une équipe pluridisciplinaire formée à la prise en charge des malades atteints de cancer: infirmières, psychologue, assistance sociale et socio-esthéticienne ;

> Une information et une documentation adaptées : guides d’information sur la chimiothérapie, la radiothérapie, la prothèse capillaire, documents d’information de la LCC, livret d’alimentation ;

> Des relais intra-CHP : EMASP, EMOG ;

> Des relais externes : professionnels médicaux et paramédicaux divers, services sociaux de secteur, psychologues, associations (CAMI, Pallia24, CSF, LCC, Alliance24, etc.), DAC d’autres établissements, etc…

Nous disposons également d’une plaquette d’information pour les patients et leur entourage, visible sur Kaliweb.

* Mission interministérielle pour la lutte contre le cancer - Plan Cancer 2003-2007

 L’équipe du Dispositif d’Annonce en Cancérologie

 

Réalisation : Stratis