Professionnels de santé

Dons d'organes Accéder à l'Extranet

Prise en charge des personnes infectées par le VIH

L’épidémie de l’infection à VIH concerne plus que jamais notre pays, le nombre de patients à prendre en charge n’ayant ja­mais été aussi important : environ 150 000 patients en France et plus de 6 000 nouveaux cas par an.

La Dordogne n’est pas épargnée, avec plus de 400 patients dépistés dont les ¾ sont suivis au Centre Hospitalier de Périgueux.

Depuis le début de l’épidémie en 1981, la situation a évolué, passant d’une affection constamment mortelle à une maladie chro­nique nécessitant un traitement spécifique continu et une surveillance à long terme. L’espérance de vie des patients rejoint ainsi presque celle de la population générale.

L’amélioration de la prise en charge passe par un dépistage le plus précoce possible de la maladie, ce qui constitue le meilleur outil de prévention grâce aux modifications du comportement qu’elle induit et à la mise en place du traitement antirétroviral.

Le Centre Hospitalier de Périgueux, en lien avec le COREVIH (Comité de coordination régionale de lutte contre l’infection VIH d’Aquitaine), constitue le centre de réfé­rence pour la prise en charge de cette af­fection dans le département.

Son organisation repose sur plusieurs enti­tés, collaborant étroitement :

> Le Centre de Dépistage Anonyme et Gra­tuit (CDAG) : voir encadré,

> Le service de Médecine Interne et Mala­dies Infectieuses : consultations spécialisées et hospitalisations,

> Le service de Dermatologie : consultations spécialisées et hôpital de jour,

> Le réseau VIH Dordogne,

> Le service des Urgences : consultations concernant les personnes victimes d’acci­dent d’exposition au VIH et mise en place éventuelle d’un traitement spécifique, si pos­sible dans l’heure de survenue de l’accident,

> Le Laboratoire de Biologie du CHP qui assure tous les examens nécessaires (notam­ment la quantification du VIH dans le sang, ou charge virale, et l’étude de l’immunité),

> La Pharmacie du CHP qui délivre une grande partie des traitements (double dis­pensation avec les officines de ville),

> Le CHP collabore également à la re­cherche clinique en participant à la cohorte aquitaine GECSA (Groupe d’Epidémiologie Clinique du SIDA en Aquitaine).

Le réseau VIH Dordogne

Le Réseau VIH Dordogne est un réseau de santé qui s’est constitué en association loi 1901 en novembre 1998.

Sa création a été une réponse :

> aux difficultés rencontrées dans la prise en charge globale des personnes atteintes par l’infection à VIH,

> à l’arrivée des trithérapies en 1996 qui a inscrit les patients dans un nouveau projet de vie, en diminuant les hospitalisations et les décès,

> au manque de structures de prise en charge adaptées et de professionnels formés à une pa­thologie à la fois complexe et en constante évolution,

> à des demandes importantes de prévention face à la banalisation de la maladie,

> à un manque de moyens, de ré­férents et d’intervenants sur le dé­partement.

Composition du réseau

> Un conseil d’administration de 20 membres, constitué par des mé­decins généralistes et spécialistes, libéraux et hospitaliers, des dentistes, des infirmières, des pharma­ciens, des travailleurs sociaux et des associations de patients ;

> Un bureau qui assure la gestion courante de l’association, composé d’une présidente (Dr J. CAMBOU-MATTEI), de 2 vices-présidents (Drs P. LATASTE et O. VÉRON), d’une trésorière (V. RENARD-LAMBERT) et d’une trésorière adjointe (Dr MJ KEIN), d’une secrétaire (O. CHA­POUL) et de 2 secrétaires adjoints (L. MALESKI et Dr P. MADER) ;

> Une équipe salariée comportant une infirmière coordinatrice (I. BU­REAU), une coordinatrice adminis­trative (N. DANJOU) et une secré­taire (I. HUREAU).

Le Réseau est actuellement finan­cé par l’ARS d’Aquitaine (par le Fonds d’Intervention Régional et dans le cadre de l’appel à Pro­jets de Prévention), la CPAM 24, le Conseil Général de la Dordogne et la Mairie de Périgueux.

Ses missions

Nos missions, réactualisées par le guide méthodologique DGOS 2012, sont toujours :

> d’organiser, planifier le par­cours de santé et orienter la prise en charge du patient en situation complexe, sous la responsabilité du médecin généraliste de pre­mier recours,

> d’apporter un appui aux diffé­rents intervenants (professionnels de santé de premier recours, tra­vailleurs sociaux, acteurs médico-sociaux, familles) auprès du pa­tient,

> de favoriser la bonne articula­tion entre la ville et l’hôpital (en­trée-sortie d’hôpital) et entre les intervenants du secteur sanitaire, médico-social et social.

Concrètement, tous les patients concernés peuvent solliciter les services du Réseau pour bénéficier gratuitement d’un plan personna­lisé de santé, de séances d’obser­vance ou d’éducation thérapeu­tique, de coordination ponctuelle, d’heures d’aides à domicile dans le cadre de leur maintien à domi­cile ou de simples renseignements suivant leurs besoins. De même, les professionnels peuvent trouver auprès du Réseau les informations nécessaires, les outils adaptés et un appui pour la coordination des soins. L’infirmière du Réseau ré­pond rapidement aux demandes, pouvant se déplacer au domicile, dans les hôpitaux ou les autres structures du département.

En 2012, le Réseau VIH Dordogne est dans une phase d’évolution dans ses modalités de fonctionne­ment, avec notamment son instal­lation dans des locaux communs avec les associations DIAPASON 24 et PALLIA 24 depuis le 1er oc­tobre 2012. Cette évolution se poursuivra par une mutualisation des moyens et des objectifs, cou­rant 2013.

Le patient reste toutefois toujours au centre des préoccupations du Réseau. D’ailleurs, le respect de la confidentialité est primordial pour l’association, les patients VIH/SIDA étant toujours victimes de discrimination. Enfin, le Réseau continue aussi à développer des actions de formation (organisme agréé) et de prévention (cam­pagne d’été).

Dr Philippe LATASTE, Dr Jean-Pierre MÉRAUD et Jérome MARIE

Réalisation : Stratis