• Questions de santé
  • Campagne d'information sur le dépistage du VIH et des IST chez les personnes originaires d'Afrique subsarasienne

Campagne d'information sur le dépistage du VIH et des IST chez les personnes originaires d'Afrique subsarasienne

Mis en ligne le 12 juillet 2012

Le ministère chargé de la santé et l’Inpes lancent une campagne d’incitation au dépistage du VIH et des IST en métropole auprès des migrants originaires d’Afrique subsaharienne et dans les Antilles-Guyane.

La campagne de 2012 s’inscrit dans le cadre des dernières recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) et du plan national 2010-2014 de lutte contre le VIH/sida et les autres IST, qui pointent sur la nécessité d’agir prioritairement auprès des publics particulièrement touchés par l’épidémie de sida.

Chaque année, près d’une découverte de séropositivité sur deux (48 % en 2009) concerne un migrant originaire d’Afrique subsaharienne.

Dans les Antilles-Guyane, la situation épidémiologique du VIH/sida est plus préoccupante qu’en métropole, avec une incidence et une prévalence de l’infection plus élevées. Ces populations se caractérisent par ailleurs par un recours au dépistage souvent tardif. Ainsi, en 2009, les découvertes de séropositivités au stade sida touchaient 16 % des migrants.

De même, en 2007-2008, près de la moitié des nouveaux cas de séropositivité recensés en Guadeloupe ont été diagnostiqué en présence de signes cliniques ou biologiques. C’est également le cas pour un tiers des nouveaux cas enregistrés en Guyane et en Martinique. Conséquences pour les personnes infectées : une perte de chances thérapeutiques considérable, corrélée à une morbidité et une mortalité accrues.

Avec pour message « Mon avenir, c’est aussi ma santé », la campagne mise sur la valorisation des personnes qui prennent la décision de faire le test. Son principe ? Une galerie de portraits, des scènes du quotidien et autant de raisons de se faire dépister. Il s’agit de montrer que le test peut être réalisé à divers moments de la vie et pas seulement après une prise de risque. En somme, se faire dépister, c’est prendre soin de sa santé et de celle des autres.

Plus de renseignements au Centre de Dépistage Anonyme et Gratuit du Centre Hospitalier de Périgueux : 05 53 45 26 48

Consultations sans rendez-vous, du lundi au vendredi de 12h à  13h et le samedi de 10h à 11h.

 

Réalisation : Stratis