Dons d'organes

Mis en ligne le 30 juin 2020

"S'engager pour la vie"

En vertu du principe de solidarité qui fonde notre lien social, en France, chacun d’entre nous est présumé être donneur d’organes et de tissus

C’est ce que l’on appelle le consentement présumé. Cependant, le prélèvement des organes et tissus ne peut pas se faire sur une personne qui s’y était opposée de son vivant.

Avant d’envisager tout prélèvement, les équipes médicales doivent obligatoirement consulter le registre national des refus pour s’assurer que le défunt n’y est pas inscrit. Si son nom n’y figure pas, les proches doivent faire valoir si le défunt avait de son vivant, par écrit ou oralement exprimé un refus de prélèvement.

Trois principes fondamentaux régissent le don d’organes et de tissus en France, garantissant le respect de la dignité humaine :

  • la gratuité du don, qui est un acte de générosité et de solidarité.
  • l’anonymat du don qui :
    • permet d’éviter toute pression psychologique, affective et financière entre la famille du donneur et du receveur
    • concourt à l’appropriation du greffon par le receveur
    • contribue au travail de deuil de la famille du donneur
  • le consentement présumé pour le don d’organes et de tissus après la mort.

Ainsi, toute personne est considérée comme consentante au don d'organes et de tissus après sa mort dès lors qu'elle n'a pas fait connaître de son vivant son refus d'un tel prélèvement.

 

Vous êtes opposé au don d’organes et de tissus ?

A partir de l’âge de 13 ans, vous pouvez mentionner votre désaccord sur le registre national des refus, systématiquement consulté avant chaque prélèvement.

S’inscrire sur le registre national des refus : https://www.registrenationaldesrefus.fr

 

 

Quelques chiffres

En France,

il y a plus de 20 000 personnes en attente pour près de 6 000 greffes d’organes par an. A ce jour, il y a plus de 63 000 personnes qui vivent grâce à un organe greffé

Au Centre Hospitalier de Périgueux en 2019,

34 dons de tissus ont pu être réalisés et 13 personnes ont pu donner leurs organes et permettre à 33 personnes d’être greffées.

Chaque année, le 22 juin, à l’occasion de la journée de réflexion et de reconnaissance aux donneurs d’organes et de tissus, le centre hospitalier de Périgueux organise une cérémonie commémorative, auprès de la stèle déposée au pied d’un érable sur le parvis de l’entrée de l’établissement.

>>>   Coordination hospitalière aux PMOT <<< (Prélèvements Multiples d’Organes et de Tissus)

Médecins Coordinateurs : Dr Yannick MONSEAU et Dr Edouard SOUM

Cadre de Santé : Mr Ludovic DUCROQUET

Infirmier(-ère)s Coordinateur(-rice)s :

  • Mme Véronique FÉVRIER
  • Mme Valérie CAILLE
  • Mr Adrien BONNET
  • Mme Camille MENU

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Chiffres CHP :

  • En 2019, 13 personnes ont pu donner leurs organes et ont permis à 33 personnes d’être greffées.
  • 12 personnes ont pu donner leurs cornées, et 8 personnes ont pu donner leurs tissus (6 cœurs pour valves et 2 artères).
  • Depuis 2007, 139 donneurs ont permis 594 greffes.

Au CHP, depuis 2019, deux possibilités de pouvoir donner ses organes :

  • - Par décès en état de mort encéphalique
  • - Par décès consécutif à un arrêt de traitements en réanimation

 

 

Réalisation : Stratis